Ce qui m’agace dans cette application

Les problèmes de Procreate, pour être tout à fait honnête, ne sont pas si nombreux. Et je l’ai suffisamment répété sur ce blog, j’adore dessiner avec cette application. Et je reste un fan absolu de l’iPad Pro.

Mais il est peut-être également intéressant de signaler ce qui ne va pas et ce qu’il faudrait améliorer.

Alors même si Procreate reste une application parfaitement efficace, il n’en demeure pas moins que certains problèmes persistent et sont parfois fort gênants.

Procreate n'est pas parfait
les problèmes de ProcreateCe que je n’aime pas dans Procreate

Pour une meilleure définition

Quand j’ai débuté sur Procreate, je cherchais à ce moment là à développer un nouveau style de dessin. J’avais commencé en utilisant de vrais pinceaux, de vrais crayons, le tout sur du vrai papier. Bref, du traditionnel, que je scannais ensuite pour finaliser sur Photoshop.

Quand je suis passé au dessin sur iPad avec Procreate, je ne me suis pas soucié du format. Ma priorité était de produire facilement et rapidement. Avec pour unique intention celle de partager mes images via internet. Donc avec des images en basse définition. Généralement je faisais le choix du format carré, particulièrement adapté à Instagram. Du 2400 x 2400 en 72 dpi.
Ca m’allait très bien ainsi.

Et puis il faut rappeler que je viens du dessin vectoriel sur Illustrator, et que le format n’est jamais un problème. J’avais d’ailleurs pour habitude de travailler relativement petit, pour agrandir mon dessin qu’à la fin et l’envoyer au format EPS.

Mais quand mon nouvel agent a commencé à me réclamer des illustrations en haute def, non seulement je me suis senti bien con, mais j’ai surtout compris qu’il était temps de travailler autrement.

Les problèmes de Procreate et du trait pixelisé

J’ai donc commencé par prendre l’habitude de travailler presque tout le temps en 300 PPP, minimum. Sauf pour de l’animation. Et avec une taille de toile de 2480 x 2480.

Le problème c’est qu’il a fallu aussi adapter mes pinceaux.
Dans l’idéal il faudrait presque une trousse d’outils pour un type de format.

Car même si la définition de la toile va parfois régler le problème du fameux trait pixelisé qu’on est nombreux à avoir constaté sur Procreate, ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Alors bien évidemment, on peut faire en sorte qu’il soit possible de modifier la largeur de la brosse selon nos besoins. Ce que je fais volontiers avec certains pinceaux. Mais j’aime aussi avoir accès à des crayons dont je connais la taille par avance.
Un feutre, je connais son épaisseur, je sais pourquoi je décide de l’utiliser. Et la même chose avec mes autres crayons.

Et avec Procreate je n’ai pas envie de perdre du temps à toujours changer l’épaisseur du trait !

Le trait pixelisé
En 72 dpi
Trait net avec Procreate
En 300 dpi
Procreate, les bugs qui m'agacent
Les formes du pinceau dans Procreate

J’ai aussi constaté qu’on avait davantage de chance d’avoir l’effet d’un trait pixélisé avec une forme de pinceau « hard » qu’avec une forme de pinceau « soft ». Ce qui pourrait parfaitement régler le problème. Mais avec une forme soft le trait apparait plus ou moins flou. Ce qui n’est pas toujours le souhait initial.
Dans mes dessins, j’aime bien que le trait soit sec.

Bref, ça veut dire qu’il faut une nouvelle fois bien préparer et adapter ses pinceaux en fonction de la taille de son document.

Un nouveau problème lorsqu’on modifie le dessin

Alors il y a une chose dont je ne m’étais pas rendu compte tant que je travaillais en 72 dpi, et qui est à mon avis très gênante.

Généralement, je travaille ainsi : Je fais mon dessin en piochant dans mes différentes palettes de pinceaux. J’efface, je gomme, je recommence, et ainsi de suite. Et puis j’obtiens enfin le dessin souhaité. Mais comme souvent, ce n’est pas encore parfait. Je fignole, pour être pleinement satisfait de mon image. Ce qui me parait somme toute assez normal.

Je vais parfois grossir un élément, le réduire, ou encore exercer une petite rotation. Et bien très souvent, mon élément, bien que travaillant en 300 dpi, il se floute.

Je l’avais remarqué principalement sur les yeux de mes personnages, car il m’arrive très souvent de les faire pivoter légèrement, comme on peut facilement le constater dans l’exemple ci-dessous.

Les erreurs de Procreate
Avant modification
Modifier un dessin
Après modification

C’est vraiment très pénible car je me retrouve à devoir redessiner les éléments devenus moins nets. Ce qui veut dire une perte de temps, et aussi beaucoup d’agacement.

Procreate m’agace lors de l’export d’un Gif animé

Il est désormais très facile de réaliser un Gif animé directement avec l’application Procreate. Il serait donc quelque peu stupide de le faire en partie sur Photoshop, n’est-ce pas !

Et bien c’est ce que je me retrouve à faire quelques fois, quand je souhaite que mon animation soit sur fond blanc. A l’export, le blanc perd de son éclat, et devient visible. Comme dans le gif ci-dessous.

Pour un fond blanc parfait, je suis obligé d’exporter mes calques Procreate pour terminer mon animation sur Photoshop, avant l’exportation.

Pas des plus pratiques !

Erreur de fond d'un gif animé
Gif animé sur Procreate

Avez-vous rencontré de votre côté d’autres problèmes qui gâchent parfois l’immense plaisir que vous avez à travailler sur Procreate ?

Je reste évidemment un utilisateur de l’application de dessin, il n’est pas question d’en changer, mais je trouvais intéressant de souligner ses défauts.

En espérant que ce soit corrigé dans les mois à venir dans les prochaines versions, puisqu’une nouvelle mise à jour est annoncée, sans doute avant la fin de l’année.

Procreate 5X
Procreate 5X

    3 replies to "Les problèmes de Procreate"

    • Pierre

      D’où l’intérêt peut-être d’une appli comme clip studio point sur iPad qui sait travailler aussi en vectoriel. Dommage qu’elle soit avec abonnement.

    • Victor

      Hey ! J’ai trouvé la réponse au problème de pixelisation quand on transforme un dessin dans sa taille ou autres en envoyant un mail au support de Procreate ils m’ont aidé !
      Il faut aller dans le curseur transformation (la souris), puis cliquer sur le petit icône représentant des pixels en bas à gauche et choisir le mode bicubique, ça m’a changé la vie car j’avais le même problème !!

      • Rodolphe

        Bonjour Victor !
        Merci de venir partager l’astuce par ici ! Par contre je n’ai pas tout à fait compris où se trouvait ce réglage miraculeux. « Aller dans le curseur transformation (la souris) », ça se trouve où ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.