Quel matériel de dessin utiliser pour du croquis, du rough et de l’illustration ?

Mes crayons

Le matériel de dessin que j’utilise

Matériel de dessin
Mon matériel de dessin

Dans cet article je vous donne un aperçu du matériel de dessin que j’utilise le plus souvent dans ma pratique de l’illustration.

Bien que je sois passé au dessin sur iPad, je reste encore un fidèle du dessin traditionnel. Sans doute parce que ça m’offre une liberté totale que même l’iPad ne me donnera jamais, et aussi parce que je garde un amour inconditionnel pour le matériel de dessin.

J’ai toujours aimé le matériel de dessin

Plus jeune, avant d’en faire mon métier, j’aimais passer du temps dans les rayons des magasins spécialisées dans le matériel de dessin. Ca me faisait rêver. J’étais admiratif des crayonnés de dessinateurs de BD, je les associais bêtement à un crayon à papier potentiellement meilleur que le mien, une sorte de crayon magique qui faisait toute la différence.

Dois-je vous décevoir en tout début d’article ? Ce crayon n’existe pas.

C’est certainement un apprentissage classique du dessin qui a su créer un lien très fort avec ces différents outils. Et ce n’est pas le temps consacré à l’ordinateur ou à la tablette qui va m’en détacher.

Il m’arrive encore assez souvent d’acquérir un nouveau crayon dont je n’ai absolument pas besoin, juste pour le plaisir de l’essayer. Je le compare ainsi aux autres et je vois ce qu’il peut apporter à mon dessin. Certains se font rapidement une place de premier choix. D’autres au contraire ne trouvent pas grâce à mes yeux. Ils devront attendre leur tour, être patient. Sait-on jamais, il arrive qu’un crayon devienne soudain indispensable alors qu’il ne l’était pas la semaine précédente.

J’aime passer d’un outil à un autre, jongler entre les crayons, commencer un dessin au stylo, choisir une mine grasse, puis sèche, piocher dans les feutres, etc…

Stylo feutre pour le plaisir de dessiner

Matériel de dessin
Les feutres triplus fineliner de STAEDTLER

J’aime beaucoup dessiner à l’aide de stylos, le plus souvent ceux dont la pointe est particulièrement fine.

Dans la discipline que je me suis imposé à pratiquer le dessin régulièrement en début de matinée pour me dégourdir la main, j’ai une préférence pour les triplus fineliner de Staedtler qui ont une pointe de 0,3 mm. Leur forme triangulaire me permet de bien les agripper. Grâce à leur légèreté, je les manipule avec souplesse du bout des doigts.

Pour que la mine glisse parfaitement sur le papier, je tiens toujours le crayons à la verticale. Ça me permet de ne pas avoir d’accroches.

Stylo pour dessiner
Le triplus fineliner
Crayons pour le dessin
Le Pigment Liner 308

J’aime également beaucoup sa version à la pointe biseauté, le Pigment Liner 308, et qui nous donne deux épaisseurs de trait, l’une à o,3 mm et l’autre à 2,00 mm.

Crayon pour un trait fin

Un autre, un classique avec un design reconnaissable entre tous. Avec son capuchon coloré, le fameux Stabilo Point 88 doté d’une pointe fine de 0,4 mm.
L’éventail de sa palette vous donne un choix de 47 couleurs. Si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur !
Sur le site de Stabilo ils précisent une longévité hors du commun !
Alors là, je ne peux pas vous confirmer l’information. Mais il me semble qu’ils sont effectivement endurants. Je n’ai pas l’impression d’en balancer à la poubelle si souvent. Vous me le confirmez ?

La mine du crayon

Quand on pratique le dessin de manière régulière, l’outil dont on se sert généralement le plus souvent demeure le crayon à papier. Qu’il soit utilisé pour faire du croquis, pour ébaucher une planche de BD en mettant en place les principaux éléments, ou encore pour du rough envoyé au client avant une future mise au propre.

Pourtant une gamme très importante de crayons s’offrent à nous.
Différents modèles de différentes marques. Il est parfois difficile de s’y retrouver. On va alors faire notre choix en fonction de la dureté des mines. Cela peut s’étaler du 9H au 9B.

  • H (Pour Hard, c’est à dire dure ou sèche)
  • B (Pour Black, c’est à dire plus tendre et grasse)
  • HB (Hard Black, pour une dureté moyenne)

On peut également y trouver l’indication :

  • F (Pour Fine Point, qui est une pointe fine intermédiaire entre HB et H)

On va donc très facilement faire la différence entre un crayon 6H et un crayon 6B. Mais un HB ne va pas toujours avoir la même spécificité en fonction du modèle. Et chaque marque a sa particularité.

Mais alors comment faire ?

En testant !

Matériel de dessin

Crayon à papier

J’ai par exemple découvert le crayon à papier Castell 9000 6B de chez Faber-Castell. Je trouve qu’il a une belle allure.
Et oui, désolé, mais je choisis aussi en fonction de son aspect !
Bref, c’est un crayon qui a une certaine élégance et dont j’apprécie particulièrement la qualité de la mine.

Crayon à papier
Le Castell 9000 6B

 Le crayon sans bois Progresso de Koh-I-Noor. A base de graphite, il est généralement utilisé pour les esquisses et le dessin de nus.
C’est un outil dont je me suis beaucoup servi quand j’étais étudiant en Art. C’est avec ce genre de crayon qui nous remplissions nos carnets d’observation.

Mine de plomb
Mine de plomb
Crayon HB
Crayon HB Toison d’or

Celui-ci a pendant longtemps été mon crayon fétiche. Le graphite Toison d’or 1900. Une nouvelle fois, je dois vous avouer avoir craqué pour son apparence. Et je trouve aussi qu’il porte bien son nom.
Ok, vous allez me dire que ce n’est pas le plus important dans le dessin.
Vous avez en partie raison.
Mais vous imaginez-vous dessiner avec un crayon dont le sommet aurait l’apparence d’une crotte emoji en caoutchouc ? Non ? Pourtant ce n’est pas le plus important.

Crayon bien robuste, le GRAFWOOD GRAPHITE PENCIL de Caran d’Ache. C’est un peu mon crayon de bucheron. Celui-ci je l’ai en 9B. Autant vous dire que sa mine est tendre. Et c’est très facile de faire du remplissage avec.

Crayon 9B
Le Grafwood
Crayon gras 9B
Le Grafwood

Et pour finir, le Polychromos de Faber-Castell, fabriqué en bois de cèdre de Californie.
Bien qu’existant apparemment dans 120 tons différents, je le possède pour le moment uniquement en noir. Je ne peux donc pas vous dire davantage sur ses couleurs. J’imagine qu’elles sont de bonnes factures.
Sa mine de 3,8 mm est douce, sans être trop grasse, elle est donc très adaptée au crayonné.

Dessiner avec le bon matériel
Le Polychromos

Crayon aquarellable pour le dessin

Pendant longtemps je n’ai pas été un dingue de crayons de couleur. J’avais même tendance à les bouder.
J’avais certainement connu des expériences guère convaincantes pour ne plus vouloir en entendre parler.
Il suffit parfois de tomber sur le mauvais crayon pour tirer un trait définitif. Et certainement pas tracé au crayons de couleur, le trait !

Je déteste les crayons de couleur à la mine trop dure, celle qui creuse le papier, comme c’est souvent le cas quand on achète du matériel de dessin bon marché.
Après, c’est une histoire de choix. Les mines plus arides peuvent parfaitement convenir quand on désire esquisser une idée, avant d’aller plus loin dans le dessin. Ca dépendra aussi de la qualité et de l’épaisseur du papier.

Pour ma part, il a fallu attendre que je fasse connaissance un peu par hasard avec une version aquarellable, donc plus tendre pour que j’y revienne.

Aujourd’hui je les utilise avec un réel plaisir.

Crayon aquarellable
Crayon de couleur aquarellable

Pour commencer, je vais citer le karat aquarell de Staedtler.
Bien que je ne les utilise que très rarement avec de l’eau, pour ne pas dire jamais, j’apprécie beaucoup ces crayons de couleur aquarellables pour la douceur de la mine.
Ils existent dans une variété de 60 couleurs. L’épaisseur de la mine est de 3,0 mm, mais bien taillée elle permet un trait plus fin et soigné.
Et j’ai pu également constater que la mine était plutôt résistante quand on la taille.
Le cauchemar des dessinateurs : la mine qui se casse sans cesse, pour se retrouver avec un minuscule morceau de crayon.
Après on n’a pas l’air con avec ça !

Karat aquarell
Le Karat aquarell
Outil pour bien dessiner
Le Supracolor II Soft

Autres crayons de couleur

Encore plus performant à mes yeux, le crayon de couleur aquarellable Supracolor II Soft de Caran d’Ache.
Lui aussi je l’adore. Il va d’ailleurs falloir que je m’en procure un autre car il commence à sérieusement rapetisser.
Une mine particulièrement tendre de 3,8 mm, ce qui fait amplement mon bonheur.

Faire du croquis
Le Albrecht Dürer rouge
Matériel de dessin
Le Albrecht Dürer noir

Encore de la couleur aquarellable dans mon pot à crayons avec les Albrecht Dürer de Faber-Castell, ou les Museum Aquarelle, une nouvelle fois fabriqués par CARAN D’ACH dans des ateliers Genevois, avec une mine extra-fine d’une grande qualité.

Outil à dessin
Le Museum Aquarelle

Matériel de dessin pour faire de la BD

C’était un peu le stylo chouchou des dessinateurs de BD qui se lançaient dans la BD autobiographique en noir et blanc. Le stylo dont la plume ressemble à celle d’un pinceau, avec le côté pratique en plus car doté de cartouches rechargeables.

Alors oui, j’ai moi aussi craqué pour le Pocket Brush rechargeable de Pentel, que j’avais longtemps vu dans la main de nombreux illustrateurs.

Pour moi il est à la BD autobiographique ce que le Caméflex est à la Nouvelle Vague : une certaine idée de liberté.

Dessin au Pentel
Dessin au Pentel
Pocket Brush de Pentel
Le pocket Brush rechargeable

Moins cher que le Pentel, le Pitt Artist Pen Brush noir de Faber-Castell est vendu généralement moins de 3 euros. Il fait aussi très bien l’affaire, mais avec évidement une durée de vie moins importante. Et sans l’élégance du Pentel.

PITT artist pen
PITT artist pen
PITT artist pen
PIT artist pen

Craie ou Pastel

J’ai eu une période de dessin au pastel. J’ai vraiment commencé à développer un style personnel avec l’utilisation de pastels secs, ce qui m’a permis d’avoir mes premiers boulots en illustration.
Puis, assez rapidement, je suis passé au dessin vectoriel sur Illustrator, ce qui peut paraitre très loin de mes précédents dessins.
Mais pas tellement en fin de compte puisque je privilégiais tout autant les formes simples et graphiques.

En abandonnant le pastel, j’ai simplement cessé de me salir les doigts.

Et puis, bien plus tard, je suis revenu au dessin traditionnel.

Pour quelques effets de matières, je me sers de temps en temps du pastel à la cire Neocolor proposé par Caran d’Ache. Très tendre, il est particulièrement agréable à utiliser.
Je l’ai seulement en rouge et en noir mais il existe une gamme de couleurs bien plus importante, 50 teintes au total.

Pastel gras pour le dessin
Pastel à la cire NEOCOLOR

C’est une craie à la cire d’excellente qualité qui résiste à l’eau et à la lumière et a la réputation de ne pas se briser.

Crayon fusain

Comme je l’avais expliqué dans l’article consacré à mon parcours d’illustrateur, j’éprouve depuis mes années d’étude en école d’Art un certain rejet voire même de l’allergie au fusain. Ce qui est évidement bien dommage, car il permet pourtant bien des effets. Alors pour compenser, je me suis rabattu sur ce crayon, le crayon pierre noire de Koh-i-Noor. Il ne remplacera évidement pas un bâton de fusain, et je dois admettre que je l’utilise assez peu. Mais je me devais d’en avoir au moins un dans ma palette d’outils.

Comme souvent avec le fusain, je n’aime pas du tout le son qu’il produit sur le papier. Un peu comme celui d’une craie qui raye un tableau en ardoise. Vous voyez ? Vous avez des frissons, les poils qui se dressent ? Ok, vous voyez.

Mais il permet des rendus assez utiles dans certains de mes dessins. À petites doses, je tiens le coup.

Et puis ce crayon il est de toute beauté ! (prononcé avec la voix d’Eric Judor dans La Tour Montparnasse infernale. Pour ceux qui savent)

Matériel pour dessiner au fusain
Crayon pierre noire

Pas de matériel de dessin sans quelques feutres

Evidement, on a tous commencé le dessin en usant aussi vite nos feutres à colorier qu’on s’appliquait à user nos genoux de pantalons.

Le crayon feutre reste un incontournable avec lequel j’aime toujours autant dessiner.

A commencer par le Triplus color Neon de Staedtler.
Je l’ai en rose fluo. Sa mine de 1 mm est parfaite. Ce n’est évidement pas fait pour du gros remplissage en aplat, mais pour dessiner et remplir de petites surfaces, il est top. Avec en prime une belle allure.

Matériel pour dessiner
Le Triplus color Neon
Outil pour le dessin
Le Sign Pen

Le stylo Sign Pen noir. Bien qu’il soit considéré davantage comme un feutre de bureau, il n’est pourtant pas seulement adapté pour réaliser de belles signatures ou écrire un beau courrier. Je l’utilise régulièrement pour mes dessins quand je souhaite travailler avec un trait un peu plus épais.
J’aime bien sa souplesse et l’allure qu’il donne au trait. Il est très agréable à utiliser et permet de faire rapidement du remplissage sur de petites surfaces.

Le stylo ultime pour dessiner

Et, au milieu de tous ces crayons plus beaux les uns que les autres, il en est un plus modeste qui est arrivé à se frayer un chemin pour se faire rapidement une place sur le haut du podium, et que j’utilise presque tous les jours pour dessiner.

Cela va peut-être vous étonnez, mais il s’agit du Bic Cristal Fine ! Avec une point de 0,8 mm.

Un BIC quoi !

Alors j’ai constaté que certaines mines sont plus sèches que d’autres. Je n’aime pas trop quand ça creuse la feuille. J’aime au contraire que la pointe glisse sur le papier.
Mais je ne veux pas non plus qu’il soit trop dégoulinant et qu’il bave.

En gros je veux qu’il soit à ma convenance !

Stylo pour dessiner
Le Bic Cristal Fine

Et vous, parmi le matériel de dessin que vous utilisez, avez-vous des crayons fétiches ? Le crayon que vous appréciez tellement que vous l’avez acheté en plusieurs exemplaires de peur d’en manquer ?

N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

Laisser un commentaire