Routine quotidienne

Routine créative

La force des habitudes créatives


La mise en place d’une routine quotidienne, que ce soit pour se familiariser avec un logiciel ou bien pour progresser en dessin, est toujours une bonne idée.

Je crois profondément à la force des habitudes.

Et quand mon nouvel agent anglais m’a réclamé davantage de posts afin d’alimenter les réseaux sociaux, j’ai eu envie d’une courte séquence vidéo. Sans véritablement savoir ce que j’allais y montrer.

Routine quotidienne

J’ai donc pendant quelques jours pris l’habitude de sortir régulièrement mon appareil photo Canon pour filmer quelques séquences de ce que sont mes journées de travail.
L’idée était de montrer ma manière de travailler, mais aussi un peu de mon univers. Ce que j’aime généralement voir chez les autres. Et c’est aussi ce que souhaitait l’agent.

Néanmoins, je ne suis pas sûr que le quotidien d’un illustrateur soit des plus passionnants à regarder. L’exécution est souvent lente et laborieuse, et c’est loin d’être aussi excitant que les répétitions d’un groupe de rock.
Heureusement, au montage il y a toujours moyen de faire un rendu dynamique.

L’effet cumulé

Et finalement, ça m’amène à vous parler des habitudes à avoir dans le but de mieux progresser.
Je m’adresse principalement à ceux qui ont l’impression de stagner et qui voudraient un résultat rapide. En fait, je ne crois pas que ça existe, un résultat rapide. Je crois au contraire que des actes répétés dans le temps donnent obligatoirement des résultats probants.
Un livre a d’ailleurs été écrit sur le sujet et dont le titre Anglais est « The compound effect », l’effet cumulé en Français.

Routine quotidienne du dessin

Oui, je crois profondément à la force des habitudes car je ne vois pas comment en répétant régulièrement une action on ne peut pas progresser. On ne peut qu’avancer et s’améliorer.
La seule erreur est de croire que les résultats seront visibles immédiatement. C’est d’ailleurs la raison première pour laquelle généralement les gens abandonnent.

Un peu comme quand on fait un régime.

Mon expérience personnelle dans une routine quotidienne


Si je vous raconte tout ça c’est bien évidemment parce que j’ai pu le constater dans mes propres expériences.
On pourrait déjà dire qu’une pratique régulière du dessin fait obligatoirement progresser. Même si beaucoup pense qu’il s’agit avant tout d’un don.

Mais là où ça m’est apparu évident, c’est quand je m’étais fixé le but un peu fou de parcourir un marathon. Je cours depuis de nombreuses années, mais rien de comparable avec une distance de 42,195 kilomètres. Ok, j’avais déjà fait deux semi-marathons, mais encore une fois, l’effort est totalement différent.

Alors j’ai passé des mois à le préparer. Tout seul, dans mon coin, sans coaching sportif. J’ai simplement préparé mon corps à s’y habituer et à se faire à cette idée.
A parcourir tous les deux jours environ des distances de 15 à 18 km.
Et finalement, ce qui est amusant de constater, c’est que ça devient naturel. Une sorte d’automatisme qui e met en place. Il n’y a même plus besoin de lutter, ton corps demande sa dose d’effort. Mon maximum avant le jour J était de 24 km. Ce qui est encore loin des 42,195. Mais il faut croire que mes jambes avaient alors assimilé et accepté cette éventualité. Franchir la ligne d’arrivée est évidemment la récompense. Mais c’est en réalité juste le résultat d’une accumulation d’efforts répétées dans le temps.

Routine quotidienne

Mise en place d’une routine quotidienne

Quand j’ai décidé de me détacher d’Illustrator sur lequel je travaillais depuis plus de dix ans, il a fallu me réinventer. Me trouver un style qui me correspondait davantage aujourd’hui. Moi qui utilisais principalement la souris, j’ai dû réapprendre à dessiner.
(En vérité je n’avais pas totalement tout perdu car je gribouillais toujours mes roughs à la main)

Pour me sentir à l’aise avec ma main et trouver un trait qui me conviendrait, j’ai pris l’habitude chaque matin de dessiner ce que je voyais défiler quand je scrollais mon Tumblr.
Ca a longtemps été maladroit, et surtout frustrant d’avoir le sentiment de ne pas progresser.

Moi aussi je voulais un résultat immédiat.

Mais tout doucement ça a fini par donner quelque chose d’original, ou tout du moins avec lequel je me sentais enfin en phase.

Routine quotidienne pour apprendre un nouveau logiciel

Ca a également été la même chose avec les logiciels. Je me souviens de mon désarrois quand j’ai commencé à suivre des tutos sur After Effects. Je me prenais à chaque fois un terrible mal de crâne !
Néanmoins, je me suis obstiné. Chaque soir je m’imposais des cours en ligne. Et finalement, après de nombreuses semaines de pratique, pour ne pas dire des mois, j’ai fini par me sentir suffisamment à l’aise avec le logiciel, et donc de pouvoir l’utiliser dans mon propre travail.

Pour terminer, une routine quotidienne de la pratique de l’anglais m’a permis de remonter mon niveau qui était vraiment pas brillant.
J’insiste, j’étais vraiment nul !

Ca faisait plusieurs années que j’étais frustré de ne pas maitriser l’anglais. Mais rien ne me permettait de sortir de cette impasse. Et puis ma copine a fini par me conseiller de lire régulièrement en anglais. Alors autant vous dire que quand on vous donne ce genre de conseil, vous pensez que la personne n’a pas vraiment compris l’étendue du problème.
Mais en réalité, lire en anglais permet de rattacher des mots à une situation.
Ce qui est extrêmement efficace.
J’ai donc pris cette habitude de lecture. Ca m’a permis de me mettre « à niveau » et de prendre par la suite des cours au British Council, ce que j’aurais été incapable de faire sans mes séances de lecture.
Aujourd’hui je continue de pratiquer. Pour progresser, mais aussi beaucoup par plaisir. Je suis loin d’avoir le niveau que je souhaiterais avoir, mais j’aime ce sentiment de progresser.


Et vous, avez-vous des habitudes de travail ? Une routine qui vous a permis de vous améliorer ?

2 Replies to “Routine quotidienne”

  1. super intéreressant, merci !
    je me suis retrouvé un peu dans le même genre de situation il y a quelques années, une sorte d’impasse graphique. Et je me suis mis à faire, un peu par hasard, des découpages dans des chutes de papier et c’est comme ça que j’ai trouvé une nouvelle direction que je ne me lasse pas d’explorer. Changer de routine, c’est sans doute un excellent conseil.

    1. Ah super merci, ça me fait bien plaisir.
      Et je suis très curieux des expériences de chacun !

Laisser un commentaire